Une histoire culturelle des Etats-Unis (Collection U) PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Le système éducatif aux États-Unis est décentralisé, la plupart des décisions sur le fonctionnement des écoles, les programmes et sur le financement étant prises par des instances locales : les school boards. Les cours sont dispensés en anglais dans les 50 États, en espagnol dans le territoire non incorporé de Porto Rico. Le hawaïen est une deuxième langue officielle dans l’État de Hawaï, et quelque 20 une histoire culturelle des Etats-Unis (Collection U) PDF amérindiennes ont été officialisées dans l’État d’Alaska. Université de Virginie, fondée par Thomas Jefferson.


Cet ouvrage propose une introduction aux questions culturelles qui traversent la société américaine. Il offre une perspective historique sur le développement d’une société à la fois proche et différente des sociétés européennes.
La première partie propose une lecture des États-Unis à travers quelques termes clés de la sociologie : identité, valeurs, individualisme. Puis sont abordés trois notions centrales de la philosophie et de la politique américaines : la nature, l’exceptionnalisme et la liberté. Enfin on y découvre les enjeux de l’écriture de l’histoire, les problèmes des lieux de culture, pour terminer par les tensions et déchirures de la société américaine autour des conceptions divergentes de la culture.
Sans nier la complexité du pays, ni les enjeux de race, de religion, de genre qui sont aujourd’hui mis en avant pour expliquer la société, ce livre tente de renouer avec une vision plus globale des États-Unis et de la singularité paradoxale de leur culture.

Thomas Jefferson : afin d’établir un régime républicain, celui-ci croit aux vertus de la raison et de l’éducation. Massachusetts par Horace Mann, membre du Conseil d’éducation du Massachusetts, qui rêve d’imposer le système scolaire prussien. Entre 1890 et 1920 sont menées plusieurs réformes qualifiées de  progressistes . Ce dernier insiste sur la place essentielle de l’école dans la formation d’une société démocratique. Dès 1944, l’État fédéral met en place le G. Dans les années 1960, les campus universitaires, dont le plus contestataire est celui de Berkeley, manifestent contre l’engagement des États-Unis dans la guerre du Viêt Nam.

Les étudiants réclament en outre des changements sociaux profonds. Les années 1970 représentent une époque de réformes de l’école aux États-Unis : en premier lieu, le Congrès américain impose la mixité dans tous les établissements publics en 1972. Le système scolaire américain est fortement décentralisé, ce qui signifie qu’il relève essentiellement des États fédérés et non du gouvernement fédéral central. Les États fédérés sont jaloux de leurs prérogatives en matière d’éducation, ce qui peut provoquer des conflits avec le gouvernement fédéral et un frein aux réformes. Les aides fédérales sont proportionnelles à la richesse des États. Par exemple, le Mississippi reçoit beaucoup plus d’argent que le New Hampshire.

Les écarts sont importants entre les États dynamiques et ceux qui ont plus de difficultés. En outre, les inégalités sont également importantes entre les municipalités d’un même État, voire entre les quartiers. L’absence de centralisation et les différences éducatives ont pour avantage de favoriser les expérimentations et l’inventivité. Article détaillé : Discrimination positive aux États-Unis.

Depuis les années 1970, des mesures de discrimination positive ont été mises en place pour favoriser l’entrée des minorités ethniques dans les universités et favoriser la mixité sociale. Néanmoins, la discrimination positive a été remise en cause dès la fin des années 1970. La loi Affirmative Action de Ronald Reagan impose un quota de professeurs issus des minorités. Avec la croissance démographique des groupes minoritaires, les différences raciales ou ethniques s’effacent.

Les programmes ne sont pas les mêmes d’un État à l’autre. Le programme commence par les objectifs d’apprentissage exprimés en termes de comportements attendus sur lesquels se réfèrent les évaluations des performances scolaires exprimées. Articles détaillés : créationnisme et Législations créationnistes aux États-Unis. Les écoles privées sont dans la plupart des cas gérées par des organisations religieuses. Article connexe : Discipline scolaire aux États-Unis.

Au début des années 1980, l’enseignement primaire et secondaire souffrait de graves défauts : le niveau des élèves était plutôt mauvais et la violence faisait partie du quotidien. Les inégalités liées au statut social et à l’origine étaient très marquées. On accusait fréquemment le corps professoral de ces mauvais résultats. E-Rate, pour le développement de l’informatique et les NTIC. Il s’agit d’augmenter la marge d’intervention du gouvernement fédéral. La loi propose de tester le niveau des établissements et de laisser plus de liberté aux parents afin de choisir une école pour leurs enfants. D’autres ne notent aucun changement positif.

9e rang des pays de l’OCDE pour l’accès à l’enseignement supérieur. 9e rang des pays de l’OCDE pour le taux de population entre 25 et 34 ans étant parvenue à une formation secondaire. 13e rang des pays de l’OCDE pour le taux d’obtention d’un diplôme d’enseignement supérieur en trois à six ans. Articles détaillés : Liste des universités américaines et Universités aux États-Unis.

Si l’enseignement secondaire souffre de nombreuses carences, l’enseignement supérieur est l’un des meilleurs du monde. Dans un pays fédéral, comme les États-Unis, le système universitaire est décentralisé et les établissements d’enseignement supérieur jouissent d’une grande autonomie qui leur permet aussi une grande souplesse. Le coût total d’une année universitaire aux États-Unis s’élève donc, selon l’université choisie et le coût de la vie dans sa localité, à un minimum de 20 000 dollars environ au total, jusqu’à 45 000 dollars, ou plus. Peu de familles peuvent financer totalement les études de leurs enfants : on a donc recours aux bourses, aux emprunts et au travail étudiant. De plus, certaines personnes retournent à l’université après l’âge de 30 ans.