Souvenirs d’un chef sioux PDF

La caricature du mauvais coup est généralement masculine. Le mec bourrin, le trop pressé, l’éjaculateur précoce, le crade, celui qui souvenirs d’un chef sioux PDF l’ambiance, etc. Il y a tout un tas de stéréotypes. Mais la vérité c’est que beaucoup de personnes sont des mauvais coups, et statistiquement, la moitié des personnes sont des femmes.


Né en 1868, chef des Sioux Oglala, Luther Ours Debout fut l’un des premiers Indiens à témoigner d’une existence qui l’amena du tipi paternel au monde étrange et inquiétant des Blancs. Son récit nous conduit de son enfance et de son apprentissage de la vie indienne jusqu’au jour où, après avoir participé à la tournée européenne de Buffalo Bill, il devient chef de sa tribu. Document d’une indéniable valeur historique et ethnographique, ce livre est aussi un plaidoyer en faveur d’un peuple injustement méprisé et massacré, en même temps qu’une vision lucide et sans complaisance de la société des hommes blancs.

On en entend moins parler parce que, aussi pathétique que cela soit, beaucoup d’hommes sont déjà trop heureux de pouvoir baiser, et ne vont donc pas se plaindre, ça arrive pas si souvent. Or, je ne cesse de vous le répéter, l’évidence n’existe pas. Bref, voici le tour des stéréotypes féminins des mauvais coups. L’étoile de mer Je commence par du classique, parce que je pense que la plupart des mecs en ont rencontré.