Pratique de l’entretien motivationnel en groupe PDF

Pratique de l’entretien motivationnel en groupe PDF à la navigation Sauter à la recherche Une pratique est une façon de procéder dans la réalisation d’une action ou elle peut qualifier une action particulière. Elle peut se pratiquer seul ou en groupe.


De nombreuses thérapies concernant les domaines d’intervention de l’EM se déroulent en goupe, d’où l’intérêt d’un ouvrage présentant les spécificités de l’EM appliqués aux problématiques de groupe.

Elle peut être innée, issue de tradition, d’une religion, d’un métier. Une pratique religieuse est dénommée rite ou rituel. On oppose traditionnellement la pratique à la théorie. Mais la pratique recèle un savoir spécifique, savoir d’action ou savoir en action qui se distingue de la théorie censée la fonder ou en rendre compte et qui tient plus du savoir sur l’action. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 28 juillet 2017 à 23:33.

Cet article est une ébauche concernant la psychologie. L’entretien motivationnel est une approche de la relation d’aide conceptualisée par William R. Miller et Stephen Rollnick à partir des années 1980. La méthode propose l’exploration chez la personne aidée de son ambivalence, ses motivations et de ses capacités de changement. Décrit pour la première fois en 1983 par le psychologue américain William R. L’EM a été formalisé dans un premier manuel cosigné par William R. L’approche motivationnelle peut s’appliquer tout au long d’une relation d’aide.

L’aidant influence favorablement ou négativement la motivation des personnes aidées de par la qualité de ses stratégies d’intervention. Il s’agit de faire ressortir la motivation intrinsèque des personnes aidées. Le médecin et le patient doivent pouvoir parler des points positifs de prendre une substance : détente, plaisir, anxiolyse L’ambivalence est source d’immobilité. Le but des entretiens motivationnels est d’abord de faire ressortir cette ambivalence naturelle et de l’explorer en entretien clinique neutre et non directif. Le comportement actuel et le nouveau comportement possèdent chacun des avantages et des inconvénients sources de motivations conflictuelles à l’origine d’une ambivalence inhibitrice. La perception d’inconvénients dans la situation actuelle peut générer une envie de changement. C’est ce qu’on appelle la motivation extrinsèque.

Les avantages de la situation antérieure sont toujours présents à l’esprit et peuvent faire rechuter le patient dans la prise de produit. Pré-contemplation : Le patient ne pense pas avoir de problèmes avec sa consommation. Il n’envisage pas de changer de comportement, dont il ressent essentiellement les bénéfices. Contemplation : à ce stade commence à se manifester l’ambivalence. Le patient envisage un changement de comportement mais il hésite à renoncer aux bénéfices de la situation actuelle. On parle alors de balance décisionnelle, qui amène à comparer les pour et les contre d’un changement avec ceux de son comportement actuel. Le patient passe ensuite dans une période ou il est décidé à faire des changements.