Philibert Simond PDF

Portrait présumé de Lucile Desmoulins par Louis-Léopold Boilly, environ 1790. Royal Standard of the King of France. Fille de Claude-Étienne Laridon-Duplessis, premier commis du Contrôle général des finances, et d’Anne-Françoise-Marie Bois de Veix, Lucile a sans doute connu une jeunesse semblable à celle de bien d’autres jeunes filles issues d’un milieu bourgeois relativement aisé. Son destin commence à se dessiner au philibert Simond PDF des années 1780 lorsque Camille Desmoulins, jeune avocat d’une vingtaine d’années, vient à rencontrer Madame Duplessis au jardin du Luxembourg.


Cet ouvrage retrace la vie de Philibert Simond, curé savoisien, qui devint membre de la Convention. Né à Rumilly (Haute-Savoie), jusqu à sa mort sur l échafaud à Paris en 1794, il contribua au premier rattachement de la Savoie à la France, fin novembre 1792. Voici une passionnante odyssée à travers les derniers jours de la puissance sarde sur les pays de Savoie et les premiers soubresauts de la période révolutionnaire en terre savoisienne.

C’est ici, sans doute, que Lucile encore enfant fait sa connaissance. Cette affaire servit à monter de toutes pièces le procès — ou ce qui en tint lieu — de Lucile Desmoulins, Arthur Dillon et Philibert Simond que les comités voulaient faire exécuter sans être entendus publiquement. Le 15 germinal an II, alors que son mari était mis hors débat avec Danton et leurs coaccusés, un arrêté des comités réunis chargea Dossonville de conduire Lucile Desmoulins  à sa destination . Arthur Dillon et Lucile Desmoulins qui avaient eu par le passé des rapports de société. Le lendemain, au moment même où Camille était guillotiné en compagnie de Philippeaux, Danton et Fabre d’Églantine, la mort de Lucile Desmoulins était décidée. Sur la route qui la mène de la Conciergerie à la mort, les témoignages ne semblent pas contredire l’image que Lucile renvoie à travers ses écrits et ceux de ses contemporains qui l’estimaient.

Elle serait restée jusqu’au dernier instant fidèle à elle-même, emplie d’une étonnante et radieuse insouciance. Les écoles primaires et maternelles de la commune portent toutes des noms relatifs à la Révolution française. Un certain nombre de rues portent également son nom. Paris, une plaque au 22 rue Condé, ancien logement de la famille Duplessis, sur laquelle est écrit  : Dans cette maison Lucile Duplessis guillotinée le 13 avril 1794 habita avant son mariage avec Camille Desmoulins . 1989 : La Révolution française de Robert Enrico et Richard T. Alexandre Tuetey, Répertoire des sources manuscrites de l’Histoire de Paris pendant la Révolution, vol. Lucile Desmoulins, Journal 1788-1793, texte établi et présenté par Philippe Lejeune, Paris, Éditions des Cendres, 1995, 164 p.

Le cahier rouge de Lucile Desmoulins, Paris, Librairie Raphaël Simon, 1880, 16 p. Camille et Lucile Desmoulins : un couple dans la tourmente, Paris, Presses de la Renaissance, 1985, 324 p. Camille Desmoulins, Lucile Desmoulins : étude sur les dantonistes, d’après des documents nouveaux et inédits, Paris, E. Camille Desmoulins, Paris, Hachette, 1908, 310 p.