Petit Futé Strasbourg PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Petit Futé Strasbourg PDF maisons de la cité-jardin du Stockfeld.


Les 15 quartiers administratifs de Strasbourg. Le quartier se trouve au sud de l’agglomération. Ouest : le Rhin Tortu et le Ziegelwasser, qui forment la limite avec Illkirch-Graffenstaden et la Meinau. Situé dans la plaine inondable du Rhin et recouvert d’une épaisse forêt, le Neuhof, encore inhabité, appartenait aux puissants seigneurs de Lichtenberg. Ce territoire est vendu en 1370 à un riche bourgeois de la ville. Ce domaine appartenait à plusieurs familles nobles strasbourgeoises et était loué à un fermier chargé de le mettre en valeur.

La Ville rachète peu à peu les parts et finit par être seule propriétaire du domaine en 1647. Le Neuhof fait alors partie de Strasbourg. Au cours de ce siècle, l’installation de moulins le long du Rhin Tortu et du Ziegelwasser attire de nouveaux habitants. La Ganzau s’industrialise petit à petit : moulin à grains, moulin à tabac, foulon, moulin à chanvre, blanchisserie, teinturerie, fabrique de café de chicorée, fabrique de colle forte. On passe de 1 000 habitants en 1812 à plus de 3 000 en 1900 : le village, que l’on appelle aujourd’hui Neuhof-village, se développe en même temps que la Ville. Strasbourg confère au Neuhof le statut de quartier.

En 1910, la cité-jardin du Stockfeld est bâtie : 450 logements sont construits au sud du village afin de reloger ceux dont les logements ont été détruits pour la réalisation de la Grande-Percée. En 1907, un vaste caserne, la Neue Feldartilleriekaserne est construite au nord du quartier. La caserne est renommée Quartier Lizé lors du retour à la France et abrite aujourd’hui le Bataillon de quartier général du Corps européen. Entre 1950 et 1972, 4 000 logement sont construits au Polygone, au nord du quartier dans des grands ensembles. Les habitations sont donc concentrées au nord-ouest. Ses habitants sont appelés les Neuhofois et les Neuhofoises. Le Neuhof urbanisé est schématiquement composé de trois entités distinctes.

Il se situe entre les rues d’Altenheim et de la Ganzau. Il se situe à l’Ouest du vieux Stockfeld. Enfin, au nord de Neuhof-village, de part de d’autre de l’avenue du Neuhof, a été construit dans les années 1960 un vaste ensemble de logements sociaux organisés en barres et tours, suivant les principes de la Charte d’Athènes publiée par Le Corbusier en 1943. Depuis 2001, le Neuhof fait l’objet d’un grand projet de ville, avec participation financière de l’État, et perd peu à peu cette étiquette négative. Le Neuhof est classé depuis 2012 en zone de sécurité prioritaire, avec renforcement des effectifs de la police nationale. Collectif, Neuhof, un village aux portes de Strasbourg. Son âme, ses souvenirs, ses réalisations, Éditions Coprur, Strasbourg 1996, 320 p.

Charles Cuvier, Notice historique sur l’Établissement du Neuhof, depuis son origine en 1825 jusqu’en 1837, Silbermann G. Rodolphe Reuss, Geschichte des Neuhofes bei Straßburg. Théodore Rieger, Gilbert Bronner, Léon Daul et Louis Ludes, Les faubourgs de Strasbourg : De la Belle Époque aux Années Folles, G4J 2003, 214 p. Roehrich, Die evangelische Kirche auf dem Neuhof bei Strassburg als Zeugniss für die innere Mission, Strasbourg, 1852, 25 p. Georges Henri Schwenk, Les faubourgs sud de Strasbourg vers 1900 : Neudorf-Meinau-Neuhof-Stockfeld, Le Verger, Illkirch-Graffenstaden 1989, 191 p. Eduard Reuß, Professor der Theologie an der Universität in Straßburg. Reden, gehalten bei seinem Begräbnisse , den 17.

Carte des 15 quartiers administratifs de Strasbourg. Agglomération et environs, Strasbourg 2008, p. Le Stockfeld en détail et en photos. Article relatif aux audiences foraines d’un juge au Neuhof. Article relatif à l’installation d’un commerce dans le quartier, sur 20 minutes.

Article sur le site du journal l’Alsace. Greater coat of arms of Strasbourg. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 27 décembre 2018 à 16:12. Le pavillon Joséphine, façade Sud-Est, au centre du parc. Le parc de l’Orangerie est un parc public de la ville de Strasbourg.

Il est délimité à l’ouest par l’avenue de l’Europe, au sud par les boulevards du Président-Edwards et de l’Orangerie, à l’est par la rue François-Xavier-Richter et est bordé par le canal de la Marne au Rhin au nord. Le parc de l’Orangerie est largement agrandi pendant la période allemande, à l’occasion de l’exposition industrielle et artisanale de Strasbourg de 1895. Le parc est intégré dans la Neustadt. Détruit par un incendie en 1968, le pavillon Joséphine a été reconstruit à l’identique et réaménagé pour une utilisation culturelle.