Oeuvres complètes illustrées tome XV vie de jeanne d’arc I PDF

Henry V, il ne fait pas partie de la liste des personnages de cette pièce, et on apprend au deuxième acte qu’il vient de mourir, Shakespeare ayant renoncé à le faire apparaître une quatrième fois. Shakespeare fait de lui le type du gentilhomme bouffon, doté d’un insatiable appétit pour la nourriture, la boisson et les femmes. Menteur et vantard, il ne manque pourtant pas d’esprit, ce qui lui permet de oeuvres complètes illustrées tome XV vie de jeanne d’arc I PDF tirer des situations dangereuses, délicates ou grotesques où il se retrouve régulièrement.


Richard Dutton, il est l’un des plus fascinants personnages des pièces historiques de Shakespeare. Certes, on ne connaît pas l’intention première de Shakespeare quand il a créé Falstaff. Falstaff en précepteur de rencontre du prince de Galles. Il se trouvera ensuite mêlé à une farce, Les Joyeuses Commères de Windsor.

Falstaff appartiennent à des clans définitivement ennemis. Dans une auberge, un gros homme, épée en main, debout devant deux personnes, trois autres pouffant à gauche. Falstaff fait le récit de leur attaque par des voleurs devant le prince Hal assis et Poins goguenards. Pour faire une farce à leurs complices, Hal et Poins ne se joignent pas au groupe, mais quand le butin est réuni prêt à être partagé, ils surgissent déguisés et les font tous fuir.

Peu après, Falstaff raconte à Hal le combat inégal qu’il a dû mener contre plusieurs dizaines d’assaillants, et qu’il a finalement été obligé de fuir en abandonnant leur prise. Hal est convoqué à la Cour par son père. Prévoyant une entrevue houleuse, Falstaff lui propose de jouer la scène, lui tenant le rôle du roi. Le shérif et ses hommes se présentent à l’auberge à la recherche des voleurs. Falstaff et ses compagnons se cachent pendant que Hal se fait connaître, disant que ce qui a été dérobé sera rendu.

Des hommes en armure se penchent sur un blessé et d’autres, lui tournant le dos, le protègent. Falstaff est en marche avec la troupe qu’il a recrutée. Il n’a préalablement sélectionné que des gens pouvant payer pour se faire remplacer. L’argent empoché et les plus vigoureux conscrits libérés, Falstaff a enrôlé de pauvres hères tout dépenaillés. Le prince Hal qui le rencontre constate la faiblesse de ses soldats.