Nouvelle Revue de psychanalyse no 31 : Les actes PDF

Originaire de Savoie, Michel de Certeau est né le 17 mai 1925 à la villa Les Fouzes, rue Marceau à Chambéry. Michel, né le 17 mai 1925. Jean, né le 10 juin 1926. Nouvelle Revue de psychanalyse no 31 : Les actes PDF-Amélie, née le 25 novembre 1930.


Hubert, né le 18 mai 1933. L’un de ses biographes, François Dosse, relate :  C’est dans cet univers montagneux du Massif des Bauges, aux synclinaux perchés surplombant la cluse de Chambéry, que Michel passe une enfance marquée par une éducation très stricte. Michel et son frère font leur scolarité au collège Notre-Dame de La Villette de 1936 à 1940, jusqu’en classe de rhétorique. En 1942 et 1943, il est pensionnaire dans un collège des Pères maristes, l’Institution Sainte-Marie de La Seyne-sur-Mer, dans le département du Var.

Après les deux années de noviciat sa formation jésuite est brève, car il a déjà accompli le parcours philo-théologique. La même année, il est cofondateur de la revue Christus. Son désir apostolique premier était de partir comme missionnaire en Chine. Michel de Certeau enseigne ensuite à Genève, San Diego et Paris.

Suivant les évènements de Mai 68, il collabore également avec Robert Jaulin, du département d’ethnologie de l’Université Paris VII afin de faire avancer ses recherches. Michel de Certeau est une personnalité complexe dont l’œuvre traverse tous les champs des sciences sociales. De 1978 à 1984, il enseigne à l’université de Californie à San Diego. Il a beaucoup marqué les historiens du groupe de la Bussière. L’un de ses apports principaux se situe au niveau des pratiques culturelles qu’il relève dans la société contemporaine. Michel de Certeau assimile les producteurs de sens à des propriétaires terriens qui ont le pouvoir d’imposer un sens aux biens culturels, aux consommateurs, grâce à la réglementation des usages et accès. Il compare alors les consommateurs à des braconniers.

Une section de L’invention du quotidien est aussi dédiée à l’acte de lecture qui, selon Michel de Certeau, adopte le même mode de fonctionnement que celui du braconnage. La lecture répond à l’acte d’évidement, de mort de l’auteur, par une sélection active du fait du lecteur. Tout comme le braconnier qui récolte des fragments pour forger son quotidien, le lecteur sélectionne des fragments qui lui permettent d’actualiser l’œuvre littéraire. Une bibliographie complète des écrits de Michel de Certeau : Luce Giard, Bibliographie complète de Michel de Certeau, dans Recherches de science religieuse, vol. Guide spirituel pour la perfection de Jean-Joseph Surin, texte établi et présenté par M. Certeau, Paris, Desclée de Brouwer, 1963.

Mémorial du Bienheureux Pierre Favre, trad. Certeau, Paris, Desclée de Brouwer, 1960. La Correspondance de Jean-Joseph Surin, texte établi et présenté par Michel de Certeau, préface de Julien Green, Paris, Desclée de Brouwer, 1966, 1827 p. L’Étranger ou l’union dans la différence, Paris, Desclée de Brouwer, 1969, coll. L’Absent de l’histoire, Paris, Mame, 1973.

Le Christianisme éclaté, Paris, Le Seuil, 1974. Une Politique de la langue : la Révolution française et les patois : l’enquête de Grégoire, en collab. L’Écriture de l’histoire, Paris, Gallimard, 1975. La Possession de Loudun : textes choisis et présentés par M.