Les Voies de la sagesse. Bouddhisme et religions d’Asie PDF

Ce type de correspondance phonétique est à la base du nirukta, elle n’est cependant pas reconnue en Occident. Tantra est un terme appliqué à un système métaphysique pratique originaire de la région himalayo-indienne. Dans les Voies de la sagesse. Bouddhisme et religions d’Asie PDF système on considère comme base de l’univers deux principes symbolisés par le couple masculin et féminin.


Au cours du premier millénaire de notre ère, le bouddhisme crée en Asie une grande communauté. Par-delà les différences entre des civilisations aussi riches et aussi originales que celles de l’Inde, de la Chine, de l’Extrême-Orient ou du Tibet, le bouddhisme élabore une unité profonde avec une étonnante similitude de formes de vie, de pensée religieuse et de création artistique, Il ouvre une voie vers une liberté nouvelle, un niveau de pensée et de création culturelle après avoir vivifié les traditions de sagesse asiatiques.
Des origines au XX° siècle, ce livre présente de façon claire et précise – à l’aide de cartes, de larges extraits de textes et de nombreuses illustrations – les voies de la sagesse en Inde, en Chine et dans toute l’Asie au contact de cette religion universelle et civilisatrice qu’est le bouddhisme.

Le tantra traditionnel est une  voie de transformation intégrale de l’être humain , qui passe par le corps et les cinq sens. Les tantra sont des textes qui se veulent être la continuation des véda. Les véda sont des formules de liturgie et de rituel qui apparaissent en Inde entre 1500-1000 av. De ces textes liturgiques et de rituels sont issus de nombreux commentaires.

Indus, à une date sur laquelle les spécialistes ne peuvent se mettre d’accord, cette métaphysique repose sur deux principes : une  présence  omnisciente et une  action de prise de conscience . La délivrance est atteinte en intégrant le désir à la spiritualité, par la pratique de rituels et d’exercices yogiques. Pour accomplir les rites tantriques, il faut avoir été initié au moyen de la diksha. Le yoga tantrique a pour but de réaliser l’union avec l’énergie shakti. Cette énergie se retrouve dans le corps sous la forme de la kundalinî à la base de la colonne vertébrale. La montée de la kundalini peut également se faire par des pratiques sexuelles ritualisées.

Le relais est bientôt pris par des Tibétains ayant étudié en Inde ou au Népal, qui deviendront maîtres et traducteurs. Selon la tradition vajrayana, les tantras proviennent tout comme les sutras directement du Bouddha Shakyamuni. Il les aurait transmis sous d’autres formes que sa forme historique, éventuellement en se dédoublant. Les textes tantriques sont la base du tantrayana, présenté comme relevant d’un niveau supérieur aux pratiques s’appuyant seulement sur les soutras hinayana et mahayana. Le canon tibétain contient environ 500 tantras, que complètent plus de 2000 commentaires. Mahāmegha Sutra, Aryamañjushrīmūlakalpa, Subhāpariprcchā Sutra, Aparimitāyurjñānahrdayadhāranī.