Le suicide : Un tabou français PDF

Ce livre relate l’histoire, les différentes techniques et l’actualité du suicide. Au dixième chapitre figurent des  recettes médicamenteuses  et des noms de médicaments mortels. Ce sont ces dernières informations qui pousseront les adversaires du livre à le combattre. Selon ses défenseurs, il lève le tabou sur le sujet du  droit à la mort  et le suicide : Un tabou français PDF interdiction relève du délit d’opinion.


La France est parmi les pays les plus touchés. Mais le phénomène sensible, complexe du suicide reste paradoxalement peu étudié de façon générale, donc mal connu, comme si la société tout entière se refusait à regarder sa réalité en face. Où en est-on aujourd’hui ? La situation semble aggravée par la frilosité – sinon l’insuffisance criante de volonté politique et de moyens adaptés – du ministère de la Santé. D’un côté, jamais les médias n’ont autant abordé frontalement la question du suicide, que ce soit pour dénoncer l’inhumanité de la condition carcérale ou les dégâts psychologiques du management par le stress dans certaines entreprises. De l’autre, la méconnaissance du phénomène persiste : alors que se prolonge la crise économique et sociale présentée comme la plus grave depuis celle des années 1930, il reste en France impossible, par exemple, de connaître précisément grâce à l’épidémiologie le lien entre chômage et suicide, précarité et suicide, ou encore addictions et suicide. Dans notre pays pourtant doté du  » meilleur système de santé du monde « , on se contente, faute d’outils pertinents d’observation et d’analyse fondée de la réalité, de chiffres approximatifs et d’idées reçues persistantes. D’un mot : d’une politique de santé qui reste, en la matière, à la fois myope et indigente.

Selon ses opposants, il peut constituer une incitation au suicide. Suicide, mode d’emploi est atypique dans l’édition française. Publié en 1982, il se vend à plus de 100 000 exemplaires, il est traduit en six langues différentes, mais est interdit à la vente en France neuf ans après sa parution. Les adversaires du livre bataillent treize années durant, engageant dix procédures judiciaires.

Cette loi prohibe non seulement la provocation au suicide, mais aussi la propagande ou la publicité pour tout produit, objet ou méthode présenté comme permettant de se donner la mort. En 2013, le livre est difficile à trouver en France. Claude Guillon a par ailleurs fait paraître, en 2004, un ouvrage dans lequel il revient sur cette période, intitulé Droit à la mort : Suicide, mode d’emploi, aux éditions Hors Commerce. Yves Le Bonniec a donné par écrit des conseils à Michel Bonnal sur la façon de se suicider. Bonnal s’est effectivement suicidé le 4 mars 1983 à Paris. Les parents du défunt sont aussi déboutés, faute d’un lien prouvé entre la mort de Bonnal et la lettre de Le Bonniec. Yves Le Bonniec comparaît tout de même devant la XVIe chambre correctionnelle, présidée par Marie-Claude Duvernier.