Le diamant de Dieu PDF

Le bouddhisme est considéré comme une religion. Avec douceur mais constance, il rejeta les suggestions selon lesquelles le bouddhisme et le christianisme seraient des langues différentes qui le diamant de Dieu PDF des mêmes croyances essentielles. Dans la tradition bouddhiste on insiste sur le sens de la responsabilité personnelle plutôt que sur un être transcendant. Il est quasiment impossible, dans cette vision du monde, de faire place à une vérité atemporelle, éternelle et absolue.


Il n’est pas possible non plus d’y intégrer le concept de Création divine. Bouddha est déclaré « omniprésent », « omniscient », « essence libératrice de la réalité ». Bouddhisme, l’environnement religieux de l’Inde est le védisme et le brahmanisme dont il conserve un certain nombre des orientations. Dans le bouddhisme des origines, le monde des esprits, des déités et des démons qui peuplent tel ou tel monde, n’est pas rejeté mais les vérités de cette religion ne dépendent pas d’eux et la tentative de gagner leur soutien par des sacrifices ou des oracles est par contre rejeté comme des pratiques vulgaires. Dans plusieurs textes, les dieux ne sont en effet pas pris au sérieux, bien qu’évoqués fréquemment comme des accessoires. Brahma, dont un des conseillers est le démon Māra, est ridiculisé dans ses prétentions à l’éternité et à la toute-puissance. Je connais Brahma, je connais aussi l’état céleste de Brahma, je connais également la voie menant à l’état céleste de Brahma, je sais également qui est né dans cet état céleste de Brahma.

Cette voie de l’union avec Brahma enseignée dans le Tevijja Sutta est constituée en pratique des Quatre Incommensurables. Certains discours au sein des différentes écoles bouddhistes sur la question de la divinité du bouddha ou de l’existence d’un être suprême sont sujettes à interprétations diverses. La force créatrice de l’univers n’est pas un être humain, c’est le bouddha. Celui qui voit, celui qui entend n’est pas cet œil ou cette oreille mais ce qui est cette conscience. Le bouddhisme n’est pas athée, dans le sens ordinaire du terme. Il y a un Dieu, la réalité et la vérité la plus élevée, par lequel et à travers lequel cet univers existe.