La malédiction de la tortue – Le fabuleux voyage d’Ahutoru PDF

Issu d’une famille que l’on la malédiction de la tortue – Le fabuleux voyage d’Ahutoru PDF provenir de Bougainville en Picardie, il est le dernier d’une fratrie de cinq enfants dont l’aîné est l’historien Jean-Pierre. Son père, Pierre-Yves, est notaire au Châtelet et échevin de la ville. Il est placé sous la protection de Madame Hérault de Séchelles à Versailles.


Parti de Brest en 1766 à la tête d’une mission diplomatique et scientifique, Bougainville débarquait le 6 avril 1768 à Tahiti.
À travers ce carnet de voyage imaginaire, l’auteur a reconstitué l’épopée extraordinaire d’Ahutoru premier Tahitien venu en Europe à bord de la Boudeuse de Louis Antoine de Bougainville.
Ce récit palpitant, précis et fort bien documenté, vous conduira des rivages de l’univers de Robinson Crusoë aux alcôves mystérieuses de la Cour de Louis XV au delà des océans et des grands espaces.
Enfin un peu d’air du grand large…
«Étrange mystère que la vie dramatique de cet homme otage des « Lumières », première victime de la colonisation française et cependant ignoré ou oublié par les siens. Ce petit carnet de bord imaginaire espère contribuer à réparer l’injustice et le préjudice fatal qu’on lui a fait subir.»

Il y étudie par ailleurs le droit, son père le destinant au barreau. Avocat au parlement de Paris, à la mort de son père, il entreprend une carrière militaire, bénéficiant de la protection de son oncle maternel Jean Potentien d’Arboulin. 1758, il passe en France pour demander des renforts pour le Canada, mais il revient au printemps 1759 avec seulement quelques recrues et le grade de colonel. Mais après le débarquement des troupes britanniques à l’anse au Foulon et le début de la bataille des plaines d’Abraham, il se rapproche de la zone des combats, mais arrive après la fin de la bataille. Bougainville laissera des Mémoires détaillés sur sa campagne de Nouvelle-France.

Ses Mémoires portent sur la conduite des opérations militaires, l’administration coloniale dont il critique l’inefficacité et les relations avec les peuples autochtones alliés des Français. Le 22 février 1768, il découvre les atolls de Vahitahi et Akiaki, qu’il nomme respectivement  les Quatre Facardins  et  l’île des lanciers , mais n’y accoste pas. Le 3 mai 1768, Bougainville navigue au sein de l’archipel des Samoa, découvert par Jakob Roggeveen en juin 1722. Il s’émerveille de la rapidité des pirogues polynésiennes à voile, et baptise ces îles  Archipel des navigateurs . Des échanges interviennent avec les natifs, de bord à bord, mais là encore, aucun membre de l’expédition de Bougainville ne pose pied à terre. Il explore quelques semaines plus tard l’archipel des Grandes Cyclades ou Vanuatu, qui sont les îles Saint-Esprit de Pedro Fernández de Quirós.

Il rentre à Saint-Malo le 16 mars 1769 et publie en deux volumes en 1771 et 1772 Le voyage autour du monde par la frégate du roi La Boudeuse et la flûte L’Étoile en 1766, 1767, 1768 et 1769, il publie Voyage autour du monde en 1772 où il évoque le mythe, au parfum alors sulfureux, du  paradis polynésien . Brest en mars 1781, sous les ordres du comte de Grasse. Il retourne dans l’armée de terre avec le grade de maréchal de camp. Son comportement à la bataille des Saintes, le 12 avril 1782, est des plus curieux. Plaque commémorative au 5 rue de la Banque à Paris. Lors de la Révolution, il reste fidèle à Louis XVI.