La Lumière et les Ombres PDF

Dans notre imaginaire collectif, la lumière est l’élément le plus fondamentalement lié à la vie. Apportée par le soleil, la lumière est ce qui dans l’histoire a organisé toute l’la Lumière et les Ombres PDF de l’homme : heures, jours, saisons, mais aussi agriculture, habitat La lumière c’est fondamentalement la vie. D’ailleurs ne dit-on pas, pour parler de la naissance, « voir le jour ».


Inversement l’absence de lumière, la non-lumière, c’est-à-dire le noir, est liée à la mort. Ainsi commence l’introduction d’Henri Alekan dans son ouvrage sur la lumière. Voir et émouvoir, telles seraient donc les deux fonctions de la lumière. La perception visuelle la plus élémentaire met en jeu des ensembles gigantesques de neurones et notre activité perceptive consiste pour l’essentiel en une construction interne où le rôle du sujet est dominant. Voir et émouvoir, c’est entre ces deux aspects que se joue le travail d’interprétation et donc de construction de la lumière en audiovisuel.

Deux sortes d’images sont visualisées par le cerveau : l’une objective, est celle qui est enregistrée dans la lumière du temps présent, l’autre subjective, est celle qui a été mise en mémoire dans la lumière du temps passé. ALEKAN Henri, Des lumières et des ombres, Paris, Le Sycomore, 1984. Notre culture visuelle en la matière est très grande et tout éclairage « naturel » nous apporte des informations sur ces aspects. En l’absence de référence notre perception visuelle se rapporte toujours à l’éclairage naturel solaire. Ainsi dans les deux dessins ci-dessous, les formes paraissent en relief ou en creux alors que nous avons affaire à la même image l’une étant en rotation de 180 degrés par rapport à l’autre.

L’éclairage artificiel peut donner l’illusion de l’éclairage naturel, il peut aussi construire ses propres références. Ce qui différencie fondamentalement l’éclairage artificiel c’est qu’il n’existe qu’à partir d’objets lumineux construits et disposés par les hommes. Il fait ainsi implicitement référence à des choix humains, en opposition à l’éclairage naturel qui en réfère toujours à la nature. Le tournage en extérieur est, pour les directeurs de la photo, souvent vécu comme une grande difficulté dans la mesure où il faut soit composer avec le temps, soit intervenir sur cet éclairage naturel au moyen de puissants projecteurs.

La situation de studio représente toujours une solution plus facile du seul point de vue de l’éclairage de scènes de fiction et le choix du réalisateur, entre intérieur et extérieur, résulte d’un compromis à trouver entre lumière et décors. Pour le film factuel, cette alternative existe également, mais elle se pose en termes différents. Le plus souvent, le documentariste composera à partir de la lumière existante dans un lieu donné. Mis en place d’un éclairage extérieur pour le tournage d’une fiction cinématographique. Cliquer sur l’image ci-contre pour regarder dans une nouvelle fenêtre. Une lumière diffuse est difficilement situable dans le temps. En revanche, une lumière directionnelle apporte, en plus des informations relatives à l’espace, des indications relatives au temps.