La fin des guerres majeures PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Article principal : Liste de guerres. Articles connexes : Guerre froide et Géopolitique des années 1990. Cette liste la fin des guerres majeures PDF guerres contemporaines comprend l’ensemble des conflits armés qui se sont déroulés après la fin de la Seconde Guerre mondiale en septembre 1945.


Depuis 1945, la guerre a changé de visage au point qu’on hésite désormais à la nommer. Interventions extérieures, guerres irrégulières, conflits asymétriques ou  » de basse intensité « … De nouvelles expressions sont apparues pour souligner la singularité du contexte stratégique contemporain. Ainsi les conflits actuels sont-ils souvent présentés comme l’antithèse des guerres d’autre fois, qui étaient  » grandes « ,  » totales  » et  » majeures « . Que s’est-il passé ? Comment interpréter les mutations de la guerre ? Comment les Etats occidentaux, dont les armées semblent avoir intériorisé le modèle de la guerre majeure tout au long du XXe siècle, peuvent-ils relever les défis soulevés par les formes contemporaines de la conflictualité ? A l’âge de la mondialisation, qui voit émerger de nouvelles puissances, peut-on écarter tout scénario de guerre majeure ? Telles sont les principales questions posées dans cet ouvrage qui croise les regards d’historiens, de philosophies j et de politistes pour proposer une approche originale et synthétique des problèmes stratégiques d’hier et d’aujourd’hui. De la Guerre de Trente ans à la Guerre Froide, il apparaît que les guerres majeures ont profondément marqué l’histoire et la pensée stratégique en Europe. Au XXIe siècle, ha guerre devient à la fois plus limitée et moins lisible, au sens où la technologie ne représente plus la solution tactique adéquate et où la victoire politique tarde à se concrétiser. Le reflux des guerres majeures ne préfigure pas la disparition de la guerre. C’est la raison pour laquelle il ne faut cesser de la penser.

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Réforme conduit à une opposition entre protestants et catholiques sous la forme d’une sanglante guerre civile. Ces troubles coïncident avec un affaiblissement de l’autorité royale. Les rois François Ier et Henri II n’ont permis aucune contestation de leur pouvoir. Ils ne peuvent pas empêcher les Français de s’entre-déchirer. Entre les deux camps belligérants, la reine-mère Catherine de Médicis hésite entre tolérance religieuse et répression, ce qui ne fait qu’accentuer les tensions.

Le caractère féodal du pays apparaît nettement avec l’indépendance croissante des princes et des partis qui augmentent dangereusement le réseau de leurs clientèles. La réunion des États généraux, effectuée par trois fois durant les guerres de Religion, est le témoin de cet affaiblissement de l’autorité royale. Les rois étant trop jeunes pour gouverner, différents camps politiques tentent de s’imposer pour contrôler le pouvoir royal. Les Montmorency : Il s’agit d’une ancienne et puissante famille qui tire sa fortune de la formidable ascension politique du connétable Anne de Montmorency sous le règne de François Ier. Les Guise : Ce sont les meneurs du parti catholique. Cousins du duc de Lorraine, ils connaissent leur ascension politique grâce à Claude de Lorraine et son fils François, les deux premiers ducs de Guise.

Charles, duc de Mayenne, devient le principal opposant à l’avènement du roi protestant Henri IV. Les Bourbons : Descendants de saint Louis en ligne directe, ce sont des princes du sang. Les membres de cette maison ont donc la préséance sur tous les autres gentilshommes du royaume et siègent non loin du roi dans les cérémonies. Les guerres de Religion ont également pour cause l’ingérence des pays voisins qui entretiennent le feu des troubles pour mieux affaiblir la France. Mais en dépit de la montée de ces deux pays, la France demeure une très grande puissance en Europe par sa démographie, sa richesse et son prestige. Pour abaisser la France, l’Espagne et l’Angleterre ne cessent de prêter la main aux sujets rebelles. La reine d’Angleterre Élisabeth Ire intervient en soutenant les protestants et le roi d’Espagne en soutenant le clan des Guise, partisan du catholicisme intransigeant.

Les voisins limitrophes de la France ont également des ambitions territoriales. L’Angleterre entend récupérer la ville de Calais dont elle n’a pas accepté la perte en 1558. L’Espagne espère recouvrer la partie septentrionale de la Navarre. Les guerres de Religion sont en France très dépendantes du contexte européen. Cela est particulièrement le cas à l’égard des Pays-Bas espagnols où les troubles politico-religieux sévissent depuis la date de 1566. La guerre aux Pays-Bas espagnols se répercute automatiquement sur les conflits français et vice versa. Le roi de France fait également appel à des mercenaires étrangers pour l’aider à rétablir son autorité.