La cuisine aux vins d’Alsace PDF

If it has just been created, please wait 15 minutes. La gastronomie alsacienne actuelle, fortement imprégnée des traditions culinaires locales, est riche en spécificités et assez marquée par la dominante du porc sous diverses formes, bien qu’il soit très peu élevé dans le Bas-La cuisine aux vins d’Alsace PDF et le Haut-Rhin.


Faire chez soi une cuisine qui s’apparente à celle que servent les restaurants est loin d’être inaccessible à ceux qui souhaitent s’y essayer. Il suffit de disposer d’assez de temps, d’un minimum de matériel et de beaucoup d’enthousiasme. A l’ouverture de notre premier restaurant en 1983, la nécessité m’avait conduite aux fourneaux alors que j’ignorais tout de ce noble art. Il est vrai que quelques brûlures et quelques coupures ont ponctué mon apprentissage d’autodidacte. Mais ce n’est rien quand je mesure aujourd’hui ce que la cuisine m’a apporté de joies à partager. Annie Huber

Filets et darnes de carpe frite du Sundgau. Bien que l’alimentation au quotidien se soit banalisée, l’Alsace revendique hautement des produits et mets traditionnels, certains couramment appréciés de longue date, dont le nom s’orthographie différemment selon le lieu, les habitudes. Les grands cuisiniers alsaciens au pavois des guides font volontiers allusion au répertoire familial traditionnel, affectent de le « revisiter » pour leur clientèle, mais s’en éloignent considérablement lorsqu’ils innovent et s’inscrivent dans une gastronomie mondialisée. C’est un symbole de l’hospitalité alsacienne, habituellement cuit dans un moule à cannelures en terre vernissée, spécialité de Soufflenheim. Le kougelhopf glacé figurant sur des cartes de restaurants n’a rien de traditionnel. Il est surtout mis en avant dans les établissements recevant beaucoup de touristes et proposé ailleurs en France, comme  spécialité  alsacienne.

Les Alsaciens confectionnent ou achètent beaucoup de tartes aux fruits, notamment aux quetsches, aux pommes, aux cerises, aux myrtilles et aux mirabelles. Région viticole déjà depuis Jules César, l’Alsace produit principalement des vins blancs grâce notamment aux vignes du piémont des Vosges. Les vins d’Alsace sont, pour l’essentiel, monocépages à l’exception notable de l’edelzwicker et du gentil, des vins d’assemblage. Quelques bières d’Alsace: 1664, Kronenbourg, Kronenbourg Alsace, Ancre, Schutzenberger Jubilator, Meteor Pils et Fischer Tradition.

Malgré la disparition progressive de nombreuses petites brasseries, l’Alsace demeure la première région productrice de bière en France. Alsace comme ailleurs, à l’instar de celles d’Uberach , de Saint-Pierre et de Scharrachbergheim. Leur production est surtout consommée régionalement. Spécialité de liqueur de poire « Golden 8 » de la distillerie Massenez.

Les eaux-de-vie, le schnaps, comme on dit encore couramment, sont des produits traditionnels, en déclin quantitativement depuis la raréfaction des bouilleurs de cru et, surtout, depuis que baisse la consommation de digestifs forts. Le marc d’Alsace, une appellation d’origine contrôlée depuis 2009, produit à partir de gewurztraminer, simple et peu cher,  arrache un peu , mais témoigne d’une qualité constante. Il existe aussi du whisky alsacien. Il s’agit d’un vinaigre d’alcool aromatisé au miel et aux plantes notamment utilisé comme condiment pour assaisonner salades et crudités. 2016, le jus des pommes essentiellement récoltées par une dizaine de producteurs alsaciens. L’Alsace produit du sucre de betteraves, à Erstein. Les confitures sont éventuellement parfumées au marc de gewurtz, au schnaps, ou au kirsch.