L’Opéra de Pékin : Le roman d’un chantier PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès l’Opéra de Pékin : Le roman d’un chantier PDF à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


Pendant neuf ans, l’architecte français Paul Andreu s’est consacré à la conception et à la construction de l’Opéra de Pékin officiellement inauguré en 2007. De l’architecture à l’écriture, il n’y a souvent qu’un pas. C’est pourquoi, au moment où le public découvre le Grand Théâtre National de Chine, Paul Andreu livre ici, en mots et en images, son roman de l’Opéra.

«Les mots de Paul Andreu accompagnent les bruits du chantier, tapissent le plafond de l’auditorium, le revêtement en bois de la voûte. J’aime les jardins, j’aime cette soucoupe d’eau, j’aime qu’une salle soit dédiée à l’opéra, une autre à la musique, une troisième au théâtre et à la danse, j’aime cet oeuf qui n’en est pas un et cette forme génialement simple, pensée par un homme qui travaille avec stylo et cahier. Dans ce tracé est né le germe qui développera la manifestation, le théâtre, l’apparition. J’aime ces croquis si nombreux, j’aime l’idée qu’ils soient le fait d’un architecte français, qui n’a pas eu peur, malgré la terrible barrière de la langue chinoise, de s’adresser à un peuple, et quel peuple, à une histoire, et quelle histoire, à une civilisation, et quelle civilisation.»
Olivier Poivre d’Arvor

«Ce Grand Théâtre National, plus qu’un lieu de fonctionnement, est un lieu de vie au coeur de Pékin. C’est tout un ensemble organique, comportant trois salles, des allées, des restaurants, des aires de repos, des plantations. Un espace de rencontre, de déambulation, et de réjouissance collective où tout événement sera un avènement. Ou alors, un inespéré qui échappera aux prévisions ; un ravissement qui surprendra le créateur lui-même.»
François Cheng

Diplômé de l’Ecole Polytechnique en 1958, Paul Andreu devient ingénieur des Ponts et Chaussés et obtient le titre d’architecte DPLG en 1968. Il a notamment réalisé les aéroports de Roissy, d’Abu Dhabi, de Jakarta, du Caire, de Nice… Il a inventé le concept de l’aéroport du Kansaï (Osaka) et a assuré la construction de la Grande Arche de la Défense.
En Chine, il est l’auteur des salles de spectacle du Centre des arts orientaux de Shanghai, et a travaillé pendant neuf ans à la création de l’Opéra de Pékin. Il a construit également en Chine l’aéroport de Shanghai (Pudong), le gymnase de Canton et un vaste centre administratif à Chengdu. Parmi ses nombreuses récompenses, Paul Andreu a reçu, en décembre 2006 pour l’ensemble de son oeuvre, le grand prix de l’Académie internationale d’architecture. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels, J’ai fait beaucoup d’aérogares ; Les dessins et les mots (Descartes & cie, 1998) et l’Archipel de la mémoire (Léo Scheer, 2004).

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive.

En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques.