L’Encyclopédie Medicale Larousse Merck PDF

P310 : Appeler immédiatement un CENTRE ANTIPOISON ou un médecin. P311 : Appeler un CENTRE ANTIPOISON ou un médecin. P338 : Enlever les lentilles de contact si la victime en porte et l’Encyclopédie Medicale Larousse Merck PDF elles peuvent être facilement enlevées. P351 : Rincer avec précaution à l’eau pendant plusieurs minutes.


Une encyclopédie médicale de référence, facile à consulter pour comprendre diagnostics et traitements.

Une encyclopédie complète d informations médicales: plus de 300 chapitres pour traiter le fonctionnement du corps humain et ses maladies, regroupés, pour un accès plus facile, selon les parties du corps ou les sujets qu elles affectent. Ainsi par exemple :

les maladies cardio-vasculaires et pulmonaires qu elles soient aigues ou chroniques, bénignes ou graves (hypertension, varices et phlébites, infarctus ; bronchite, asthme, cancer du poumon…) ;

les affections musculaires ou du squelette, de l ostéoporose aux blessures de sportifs en passant par les rhumatismes ou l arthrose…

les maladies infantiles (problèmes des nouveaux-nés ; infections ORL, mais aussi troubles du comportement chez les adolescents…) ;

les problèmes de santé qui concernent spécifiquement des femmes, ceux qui affectent plus particulièrement les hommes ;

les troubles digestifs, de la bouche, des dents…

les questions liées à la nutrition, vitamines et minéraux, cholestérol, obésité, etc.

En complément, les données essentielles à connaître en matière de prévention, ou sur le rôle et l action des médicaments, ou encore lorsqu on part en voyage, ainsi que sur les apports complémentaires des médecines douces.

Caillou ou « the Rock »,fumé sur de la cendre de cigarettes, etc. Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire. La cocaïne est un alcaloïde tropanique extrait de la feuille de coca. Contrairement à l’héroïne, il n’existe pas encore de traitement de substitution. Un vaccin anti-cocaïne a été testé avec succès chez l’animal et chez l’humain, sans effets indésirables graves. La cocaïne est présente en quantité infime dans le maté de coca, boisson traditionnelle de la civilisation andine ainsi que de manière un peu plus importante dans la feuille de coca, mâchée également dans la cordillère des Andes.

La feuille de coca est utilisée, de manière empirique, de très longue date par les indigènes des Andes. La feuille de coca est mâchée ou utilisée en infusion pour les aider à résister à la fatigue et à l’altitude. Un spécimen de feuille de coca a été rapporté en Europe par Joseph de Jussieu en 1750. 1884 et mars 1885, avant de la proscrire en 1887 dans l’article  Cocaïnomanie et cocaïnophobie .

Fleischl est mort six ans plus tard morphinomane et cocaïnomane. L’ophtalmologue Carl Koller, qui a essayé la cocaïne sur les conseils de Freud, et le physiologiste Leopold Königstein mettent en application les observations faites sur le produit. Ils pratiquent avec succès une anesthésie locale en chirurgie humaine. Dès 1870, on voit apparaître la consommation populaire de vin dans lequel sont infusées préalablement des feuilles de coca. Plusieurs conventions se tiennent sous l’égide de l’ONU afin de la combattre.

Dans les pays occidentaux, durant une bonne partie des années 1980 et 1990, la cocaïne est associée aux classes aisées, notamment aux milieux de la politique, du cinéma et de la chanson qui la consomment dans un but de dopage. Une feuille de coca en Bolivie. La cocaïne est un alcaloïde tropanique. La cocaïne, à l’instar des amphétamines et des cathinones, est un psychostimulant. La cocaïne est métabolisée dans le foie. Elle est principalement hydrolysée en benzoylecgonine, réaction catalysée par les carboxylestérases. L’élimination de la cocaïne se fait essentiellement par voie urinaire, mais aussi par voie fécale et salivaire.