L’ÉQUIPE DE FRANCE PEUT-ELLE GAGNER LA COUPE DU MONDE ? PDF

A 30 l’ÉQUIPE DE FRANCE PEUT-ELLE GAGNER LA COUPE DU MONDE ? PDF, combien tu gagnes ? Jeanne et l’insupportable question « Tu vas te faire opérer ? Le Nouvel Observateur – Les marques, ou contenus du site nouvelobs.


Et justement, s’ils la gagnaient ? Avec le bon Raymond, tout est possible. De la demande en mariage à Estelle Denis à la fameuse prime de qualifications, on peut s’attendre au pire… Et surtout au meilleur ! Au pied du mur, les Bleus ne peuvent pas être moins bons que ce qu’on attend. Epargnée au tirage au sort, l’équipe de France affrontera des équipes d’un standing égal au sien : l’Afrique du Sud, l’Uruguay et le Mexique. Autant de raisons d’espérer. En évitant les cadors (Argentine, Angleterre, Allemagne, Brésil, Pays-Bas, Italie et Espagne), la France s’accorde le droit de rêver. En huitièmes de finale, si elle assure en phase de poules, la France devrait éviter l’Argentine de Diego Maradona et Lionel Messi. Au programme, des adversaires potentiels encore à sa portée : le Nigeria, la Corée du Sud ou la Grèce. Quatre premiers matchs plutôt simples en perspective, donc. La France pourrait alors arriver en pleine forme en quarts de finale, alors que les autres équipes seront déjà essoufflées. Il restera alors trois rencontres pour que Domenech parvienne à clouer le bec à ses nombreux détracteurs avant de tirer sa révérence. Trois rencontres pour qu’Henry justifie sa main du 18 novembre. Trois rencontres pour que Benzema prouve qu’il a un autre talent que celui de cireur de banc. Trois rencontres pour que Rama Yade nous chante la France black-blanc-beur. Bref, un exploit à portée de main (celle d’Henry ?). À force de désespérer ses supporters, Domenech et les Bleus pourraient finir en beauté, se racheter et s’offrir un beau pied de nez. En 2006, on n’y croyait pas beaucoup plus, et pourtant, ils n’étaient pas passés loin. Quoi qu’il en soit, la déception ne sera pas de mise, c’est impossible…

Une rencontre est une confrontation entre 2 équipes, jouée en 3 matchs gagnants. L’équipe de France de Coupe Davis est la sélection des joueurs français de tennis participant à la Coupe Davis chaque année depuis 1904. Elle est placée sous l’égide de la Fédération française de tennis. L’équipe est entraînée par le capitaine Yannick Noah de 2015 à 2018, puis Amélie Mauresmo lui succède.

En 1912, les Français se réengagent dans la compétition, mais l’équipe française à laquelle s’ajoutent André Gobert et William Laurentz s’incline face aux Îles Britanniques 4 à 1. En 1923 René Lacoste débute et complète ceux qui seront surnommés les Quatre Mousquetaires. En 1925, après un parcours aisé dans la zone Europe, la France bat l’Australie en finale interzone, et accède pour la première fois à la finale. Les États-Unis notamment menés par Bill Tilden battent la France 5 à 0. En 1928, la France est donc pour la première fois hôte de la finale qui se déroule à Roland Garros.

Malgré la victoire initiale de Bill Tilden sur René Lacoste, la France s’impose 4 à 1. En 1932, la France obtient une sixième victoire consécutive en s’imposant face aux États-Unis 3 à 2. Après les départs des Quatre Mousquetaires, la France quitte le groupe des meilleures nations tennistiques. 1981, le groupe mondial accueille les seize meilleures nations dont la France fait alors partie. Unis comme en 1982 à Grenoble, elle se joue toujours en Rhône-Alpes mais cette fois à Lyon.

Yannick Noah quitte le capitanat dès 1992 après une défaite en quart de finale contre la Suisse. En 1996, après avoir remonté l’Italie en demi-finale de 2 matchs à 0 la France atteint et remporte une nouvelle finale contre l’équipe de Suède. Cédric Pioline mène rapidement 2 set à 0 après avoir arraché le deuxième set 10-8 au tie-break. Thomas Enqvist fait alors une remontée pour jouer un cinquième set. L’année suivante sera plus difficile, la France s’inclinant d’entrée contre l’Australie.