L’école et son double : Essai sur l’évolution pédagogique en France PDF

Article connexe : Géographie de la Charente-Maritime. La commune de Châtelaillon-Plage se situe dans le nord-ouest du département de l’école et son double : Essai sur l’évolution pédagogique en France PDF Charente-Maritime, dans l’ancienne province d’Aunis.


Dans cet ouvrage, est posée une question simple mais essentielle pour toutes les sociétés démocratiques et libérales : pourquoi le processus de démocratisation des systèmes éducatifs occidentaux a-t-il justifié un recours de plus en plus important à la pensée pédagogique dite moderne et un discrédit progressif de l’enseignement des disciplines, de leurs méthodes et de leurs contenus ?
Cette question apparaît d’autant plus déterminante que les transformations pédagogiques n’ont pas été portées par des débats d’idées. Elles ont suivi une voie définie en profondeur. Elles ont servi, dans leur ensemble, une idée philosophique de l’homme et de la société qui dépasse les clivages politiques et remonte aux débuts des sciences de l’homme.

En montrant comment la démocratisation des systèmes éducatifs a suscité un appel d’idées pédagogiques opposées aux besoins fondamentaux de l’enseignement, l’auteur met au jour une série stupéfiante de croyances fausses qui se sont constituées autour de l’école, de ses succès comme de ses échecs. De façon concise et claire, L’école et son double offre au lecteur des clés de compréhension de la crise que connaît l’enseignement en France, et présente les principes qui peuvent contribuer à changer le devenir qui se dessine pour l’école.

Châtelaillon-Plage est avant tout une commune littorale, située à 12 km au sud de La Rochelle et à 18 km au nord de Rochefort. Malgré la présence du toponyme balnéaire dans le nom de la commune, la plage de Châtelaillon-Plage est artificielle. La commune comprend notamment une partie du village des Bouchôleurs, à vocation mytilicole et ostréicole, partagé avec la commune d’Yves. Ce village a été particulièrement touché par la tempête Xynthia du 28 février 2010. Elle a été réunie à Angoulins en 1823, puis s’en est séparée en 1896. Article connexe : Histoire de la Charente-Maritime. Un cimetière, situé aux Boucholeurs non loin du cimetière actuel, atteste d’une présence humaine à l’époque mérovingienne.

Cornard aujourd’hui engloutie sous les flots, la forteresse de Castrum Allionis alors capitale de l’Aunis. Isembert et un Èble, ce qui décale la numérotation dynastique. C’est du nom Castrum Allionis que viendrait par déformation le nom Aunis. En août 1130, le duc d’Aquitaine Guillaume X, voulant mieux contrôler les ports et forteresses de l’Aunis, fait le siège devant le château. Guillaume X, La Rochelle, domaine du comte-duc, va pouvoir commencer son essor. Aurengardis épouse Foulque le Réchin comte d’Anjou en 1076, répudiée en 1080. Rivalia et Osiria pouvaient être les filles d’Èble Ier de Châtelaillon, et donc les sœurs d’Isembert Ier.

Rivalia aurait épousé Raoul de Mauléon grand-père d’Èbles, et Osiria : Geoffroy Ier de Rochefort grand-père de Geoffroy III. Châtelaillon en 1780 avec Henri-Charles Benjamin, grand-sénéchal de La Rochelle et de l’Aunis. 1500 villas 1900 parsèment depuis la côte. L’église et le marché couvert furent construits dès 1885, tandis que la construction d’une nouvelle gare en lieu et place de l’ancienne halte, allait précipiter le développement de la station. La digue du front de mer, quant à elle, date de 1894. En 1988, la commune a décidé de procéder à un réaménagement total de la zone englobant le Casino, son parc, et une partie du parc municipal pour construire un ensemble immobilier baptisé  Les Principautés du Casino . Lors des travaux de terrassement, le Casino construit sur une dune, a subi des dommages considérables avec l’écroulement complet de sa partie centrale.

Mais l’édifice centenaire a aussitôt bénéficié d’une restauration pour lui rendre sa splendeur d’antan. En 1991, la piscine Tournesol, de l’architecte Bernard Schoeller construite en 1975, située au no 1 de la rue Barraud, a été détruite. L’emplacement est resté libre, servant de parking, avant d’accueillir en 1998 la résidence Atlantica. Ce même emplacement était aussi celui d’un parc d’enfants, créé en 1937. Sables, christianisation du site, découvertes de sépultures, mobilier funéraire découvert dans les sarcophages etc. Article détaillé : Armorial des communes de la Charente-Maritime.