Jacquou le croquant, niveau 1 PDF

Cet article est une ébauche concernant une jacquou le croquant, niveau 1 PDF de la Dordogne. Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune. Dordogne, la commune de Rouffignac-Saint-Cernin-de Reilhac est arrosée par deux petits affluents de la Vézère, le Manaurie, qui prend sa source à l’ouest du territoire communal et le Vimont qui limite la commune au nord-est.


Périgord, 1815. Jacquou a huit ans lorsque son père est condamné aux galères et meurt au bagne quelques mois plus tard. Le jeune garçon jure alors de se venger de l’arrogant comte de Nansac, responsable de l’arrestation de son père. Quinze ans plus tard, révolté par la misère et les mauvais traitements qui s’acharnent sur lui et les siens, Jacquou rassemble les paysans et les persuade de combattre la tyrannie du comte. Cette version abrégée du chef-d’œuvre d’Eugène Le Roy, publié en 1899, est fidèle à l’esprit et à la lettre du roman, tout en suivant les principales étapes du film de Laurent Boutonnat pour l’adaptation de Jacquou le Croquant au cinéma.

L’altitude minimale, 116 mètres, se trouve au sud, au lieu-dit le Moulin de la Durantie, là où le Manaurie quitte la commune pour entrer sur celle de Mauzens-et-Miremont. L’altitude maximale avec 304 mètres est localisée au nord, au lieu-dit Tronche. Le bourg de Rouffignac, implanté au croisement des routes départementales 6, 31 et 32, se situe, en distances orthodromiques, quinze kilomètres à l’ouest de Montignac et autant au nord-nord-est du Bugue. La commune est également desservie à l’ouest par la route départementale 45. Au nord, le territoire communal est traversé par le sentier de grande randonnée GR 36. Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac est limitrophe de huit autres communes.

De 1793 à 1801, Rouffignac fut chef-lieu de canton. Au 1er janvier 1973, les anciennes communes de Saint-Cernin-de-Reillac et Rouffignac fusionnent et prennent le nom de Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac. En 1800, le canton de Rouffignac et les districts sont supprimés. Sarlat, renommé en arrondissement de Sarlat-la-Canéda en 1965.