Hymnes à la nuit PDF

Musique du cantique au format midi. Joué par un seul instrument, le piano. Première strophe du cantique chanté par une voix hymnes à la nuit PDF’homme.


Texte emblématique du premier romantisme allemand, les Hymnes à la nuit de Friedrich von Hardenberg, alias Novalis, paraissent au mois d’août 1800 dans l’Athenäum. Chef-d uvre incontournable de la poésie allemande, ce cycle de 6 poèmes est écrit dans le contexte de la mort de la fiancée, Sophie von Kühn. Inspiré notamment par la lecture de Roméo et Juliette de Shakespeare, Novalis célèbre les puissances de la nuit. Par leur association du vers et de la prose, leurs références habilement entremêlées au christianisme, à Edward Young, à Schiller, à Jakob Böhme, ou encore à Shakespeare, les Hymnes ont largement contribué à la réputation de la littérature romantique, et n ont cessé d influencer les écrivains ultérieurs.

Les Chants spirituels sont publiés après la mort de Novalis. Certains de ces chants, très purs, ont été adoptés des églises protestantes. Par leur utilisation raffinée et ciselée des images, ils expriment toute la complexité du rapport de Novalis à la religion.

Les Disciples à Saïs constituent le premier roman de Novalis. Non publié de son vivant, et resté inachevé, la rédaction de ce texte remonte à 1798. Ce dernier se présente comme un « roman de la nature » en deux parties. Formé à la Bergakademie de Freiberg dans les sciences naturelles, Novalis se penche très tôt sur la question de la nature. Il participe, avec Schelling, Goethe, Baader, Ritter et d autres à l élaboration d une Naturphilosophie, dont la moindre énigme n est pas chez Novalis spécifiquement son caractère supérieurement poétique.

Si la traduction des textes philosophiques et scientifiques de Novalis souffre encore de lacunes importantes, le terrain poétique et romanesque est quant à lui déjà bien balisé. Toutefois, on remet ici en question le Novalis « francophile », excessivement latin, popularisé en France par Armel Guerne (1911-1980). Celui-ci souffre indubitablement d une forme d héroïsation et de complaisance. La langue de Novalis, en d autres termes, y apparaît trop chargée de pathos et son caractère volontiers prosaïque se voit franchement effacé. Cette nouvelle traduction marque donc un tournant dans la compréhension de Novalis en France.

Toutes les strophes du cantique chantées par une autre voix d’homme. En Occident, l’office de matines ou des vigiles est le premier office du cursus de l’office divin, destiné à sanctifier le temps de la nuit. L’heure de sa célébration a beaucoup varié au cours de l’histoire. Initialement, il était chanté à la fin de la nuit.

L’heure de son début était calculé de telle sorte que l’office de laudes qui le suit commence au lever du jour. Moyen Âge, il a fini par être célébré à heure fixe au milieu de la nuit, puis le soir, après les complies et avant le coucher. Benoît en laisse la liberté à l’abbé. La plupart des hymnes portent ces indications.

Dans le rite byzantin, l’office de matines, aussi appelé Orthros, est, avec les vêpres, le plus important de la journée. Il se chante à des heures variables après minuit, idéalement avant le début du jour. Au lieu du chant Le Seigneur est Dieu au début de l’office on chante l’Alléluia suivi d’hymnes triadiques. Le congé comporte la prière de saint Ephrem, Seigneur et Maître de ma vie. Robert Le Gall, Dictionnaire de liturgie, C. Rechercher les pages comportant ce texte.