Guerre d’Algérie – La bataille des frontières PDF

Ce contentieux remonte au 2 mars 1973, date à laquelle le gouvernement marocain avait rendu public un dahir relatif à la nationalisation des terres agricoles et immeubles appartenant à des personnes  étrangères, physiques et morales. Il est procédé à l’apurement de la documentation tenue à la conservation foncière des annotations qui ont perdu leur caractère d’actualité à la suite de la dévolution à l’État de la propriété de certains biens immobiliers, consécutivement à des mesures de nationalisation, d’étatisation ou d’abandon guerre d’Algérie – La bataille des frontières PDF leurs propriétaires.


Pierre Dufour est né en 1947 à Colmar. Des études en lettres modernes ramènent à envisager une carrière journalistique qu’il abandonne assez rapidement… pour s’engager à la Légion étrangère ! il restera dans ses rangs pendant seize ans, assez longtemps pour contracter le virus de l’histoire,, celle de l’épopée coloniale; cet ouvrage est d’ailleurs un témoignage évident de cette passion. -dès plusieurs années passées dans des formations combattantes de la Légion sur des théâtres extérieurs, Pierre Dufour termine sa carrière légionnaire en érigeant la rédaction du mensuel de la Légion étrangère Képi-Blanc. A partir de 1988, Pierre Dufour consacre exclusivement son écriture à l’histoire de l’armée à travers ses régiments, ses faits d’armes, mais aussi les heures sombres de la défaite ou les tragédies de la décolonisation. Il est l’auteur de 45 ouvrages parmi lesquels Soldats de l’espoir- L’action humanitaire des armées, pour lequel il a reçu le prix du salon de la Médecine en 1994, des monographies régimentaires, consacrées essentiellement aux troupes de la Marine et aux unités parachutistes, et une tétralogie sur la Légion dans les conflits du XXe siècle.

Pierre Marie Gallois : L’heure fatale de l’occident, Éditions l’Age d’homme, 2004, p. La Gazette du Maroc : Expulsion des Marocains d’Algérie : Quand Boumédiène décida de punir le Maroc. Collectif, Les accords d’Évian en conjoncture et en longue durée, Karthala 1997, p. Yacine Farah,  Le chanteur Khaled parle de sa naturalisation marocaine :  Je suis Algérien et je mourrai Algérien  sur elwatan.