Français en Resistance : Carnets de guerre, correspondances, journaux personnels PDF

Le timbre postal ou timbre-poste est un morceau de papier support d’un graphisme, généralement enduit d’un adhésif, qui apposé sur un courrier sert à indiquer que l’expéditeur a français en Resistance : Carnets de guerre, correspondances, journaux personnels PDF l’affranchissement. Cette invention a été une révolution dans le système postal. Avant 1840, c’est habituellement le destinataire qui paye le coût de transport par les postes du pli qui lui est adressé, et à un prix très élevé. De ce fait, beaucoup de destinataires refusent les lettres trop coûteuses, tandis que des transporteurs privés à meilleur marché concurrencent indûment la poste.


Quelques-uns uns luttèrent au sein de l armée des Ombres. Les autres combattirent au grand jour sous l étendard frappé de la croix de Lorraine. Tous dirent « non » à l armistice de 1940, au régime de Vichy, à l occupation de la France et à l ordre nazi en Europe. Au service de la liberté, tous risquèrent ce qu ils avaient de plus cher, quelquefois jusqu au sacrifice suprême. Résistants ou Français libres, ils s appelaient Charles d Aragon, Pierre Brossolette, Claire Girard, Louis Martin-Chauffier, Lazare Rachline, ou encore Diego Brosset, Gabriel Brunet de Sairigné, François Garbit, René Génin, Philippe Leclerc de Hauteclocque, René Pleven. Guillaume Piketty a rassemblé dans ce volume les écrits intimes que ces tenants du « non intransigeant » (Alban Vistel) rédigèrent au long des années noires. Correspondances privées, carnets personnels, journaux, inédits ou peu connus, ces textes donnent à voir le quotidien d êtres de chair et de sang qui, par leur engagement, s élevèrent au-dessus d eux-mêmes. Ils montrent la lucidité dans la tempête, mais aussi l abattement après la débâcle et les renoncements de l été 1940. Ils disent la difficulté de transgresser, la douleur de la séparation d avec des proches, l hésitation devant l inconnu, la peur du risque quelquefois. Ils racontent la lutte au quotidien, toute d abnégation et d improvisation, d audace et de foi. Ils révèlent les espoirs pour demain, l aspiration à un monde meilleur. Honneur et courage, force et persévérance, loyauté et fraternité sont les maîtres mots de ces écrits.

La réforme postale demandée par Hill mis trois ans à aboutir en raison de l’opposition de l’administration postale qui ne prenait en considération que le manque à gagner initial pour la poste, sans tenir compte des effets stimulants de la réforme postale sur le développement du commerce et le développement de l’instruction. Cette substitution du  port payé  au  port dû , avec un abaissement considérable du prix perçu pour le transport, entraîna un accroissement immédiat, et chaque année de plus en plus important, du volume des correspondances. Ce succès, immédiat au Royaume-Uni, fut imité dans le reste du monde. 1853 : Le Cap, le Chili, le Portugal. Article détaillé : Timbres de France 1849.

Dès 1837, l’adoption d’une réforme analogue au système britannique avait été proposée en France. Un timbre porte un certain nombre d’informations nécessaires à son utilisation postale. L’Union postale universelle impose qu’il soit écrit en alphabet latin pour que le pli puisse être acheminé à l’étranger. Seul le Royaume-Uni, en tant que premier pays émetteur de timbre-poste, affiche seulement l’effigie de son souverain.

Postes  rappelant l’usage postal pour distinguer des timbres fiscaux. La quasi-totalité des timbres sont imprimés sur du papier, même si certaines administrations postales ont pu user, par souci de promotion parfois, d’autres matériaux. Quelques pays d’Afrique et du golfe Persique ont émis des timbres sur feuilles d’or. Des métaux précieux peuvent aussi être utilisés ponctuellement.

Les gommes adhésives à l’arrière des timbres peuvent être assez variées. En France, on peut signaler une variété de gomme tropicale qui a parfois été utilisée. En Suisse, et maintenant aussi en France, les timbres autocollants ont la particularité de se décoller facilement dans l’eau grâce à une invention brevetée, la colle du timbre reste sur l’enveloppe. Pour pallier le manque de monnaie, des villes, des chambres de commerce, des commerçants firent frapper des monnaies de nécessité. En philatélie, la plus célèbre utilisation de la taille-douce est le Penny Black, premier timbre-poste émis en Grande-Bretagne. En France, la taille-douce a commencé à être utilisée à partir de 1928 pour les timbres grand-format de la Caisse d’amortissement puis pour ceux de la série touristique de 1930-31. La connaissance des techniques d’impression est fort utile non seulement aux imprimeurs des timbres officiels, mais aussi aux faussaires, qu’ils visent à tromper le fisc, la poste ou les collectionneurs.

Fr en plastique lenticulaire en 2007. Lors de l’impression des timbres, les poinçons en métal utilisés s’usent progressivement et sont régulièrement remplacés. Il arrive que l’usure d’une planche de poinçons ne soit pas remarquée à temps et que des défauts s’impriment sur un ou plusieurs timbres de la planche finale. Les philatélistes parlent de variété pour désigner des timbres légèrement différents de la version normale. Les variétés sont recherchées par les philatélistes en raison de leur rareté puisqu’elles sont accidentelles et que les contrôles à l’imprimerie devraient les détruire toutes. Il ne faut pas confondre  variété  et  curiosité .

La variété est répétitive, tandis que la curiosité est accidentelle et non nécessairement répétitive. Leur valeur philatélique, cette fois-ci, va dépendre du souci du collectionneur de distinguer tous les aléas du processus d’impression et du nombre de timbres tirés des différents types. Les différentes administrations postales ont fait preuve d’originalité au long de leur histoire dans la forme de leurs émissions de timbres postaux, surtout avec le développement de la philatélie. Le quadrilatère est la forme de la majeure partie des timbres-poste, surtout rectangle.

Le Penny Black britannique et le Vingt centimes noir français sont de forme rectangulaire. Le triangle fut surtout utilisé dans divers pays d’Amérique latine, puis par certains pays francophones d’Afrique dans les années 1960. Mais son emploi reste avant tout célèbre pour la première émission, en 1853, de la colonie britannique du Cap. Le losange, moins répandu que le triangle, après une première apparition en Côte française des Somalis, a été relancé, au cours des années 1930, par la république autonome de Touva, en Mongolie soviétique, à des fins principalement philatéliques. Cependant, les gaufrages en relief existent depuis plus d’un siècle.

Le timbre rond, peu répandu, sauf sur les entiers postaux, car se prêtant mal à l’impression en feuilles, a été popularisé en France avec l’émission du timbre commémorant la Coupe du monde de football 1998. En général, chaque timbre est une unité d’image, ne débordant pas sur le timbre le voisinant sur la feuille d’impression. Les variétés de mise en page sont des erreurs de l’imprimeur, et sont donc très recherchées des collectionneurs : Les têtes-bêches lorsqu’un timbre est à l’envers par rapport au reste de la feuille. L’imprimeur a parfois inclus par erreur une plaque d’une autre valeur.