Evolution humaine. Une perspective neuropsychologique PDF

Avec le développement d’Internet et du WEB 2. 0, les usages des TIC se sont développés et la grande majorité des citoyens des pays industrialisés les utilise pour evolution humaine. Une perspective neuropsychologique PDF à l’information. La filière nécessite de plus en plus de compétences en communication, marketing et vente, la technique n’étant qu’un support de la communication et d’organisation. Les usages des TIC s’étendent, surtout dans les pays développés, au risque d’accentuer localement la fracture numérique et sociale ainsi que le fossé entre les générations.


Ces dernières années ont vu l’explosion d’informations nouvelles sur les origines de l’homme et sur son statut évolutif par rapport aux autres espèces. Des découvertes récentes ont permis de reconsidérer nos origines, les caractéristiques que nous pensions nous être propres et notre place dans le règne animal. Sur la base d’un large éventail de disciplines (psychologie expérimentale, neuropsychologie, primatologie, éthologie, archéologie, paléontologie, linguistique comparative et biologie moléculaire), cet ouvrage propose une vue de l’évolution de la psychologie humaine se référant notamment au langage, à la praxis et à l’esthétique. Au fil des chapitres, ce livre passe ainsi en revue : l’apparition de la vie jusqu’aux premiers mammifères ; l’apparition des primates, des hominidés et l’avènement de la bipédie ; les différentes espèces d’Homo, la morphologie et l’origine de l’Homo sapiens sapiens ; l’origine de l’art et du sens esthétique de l’Acheuléen et du Moustérien jusqu’au Paléolithique Supérieur ; l’origine et l’évolution du langage et de la communication ; la réalisation centrale et périphérique du langage ; l’utilisation d’outils et la praxis chez l’homme et certains animaux ; l’encéphalisation et la croissance du cerveau ; l’intelligence, l’intelligence sociale, la conscience et la conscience de soi. Cet ouvrage intéressera tout particulièrement les professeurs et étudiants des 2e et 3e cycles en psychologie, neurosciences, sciences cognitives et biologie.

L’expression  technologies de l’information et de la communication  transcrit une locution anglaise utilisée dans diverses instances internationales qui correspond à peu près au domaine de la télématique. Les technologies de l’information et de la communication sont des outils de support au traitement de l’information et à la communication, le traitement de l’information et la communication de l’information restant l’objectif, et la technologie, le moyen. Mais cette définition se limite à la convergence de l’informatique et des télécommunications en vue de communiquer et ne tient pas compte de l’impact de la convergence numérique dans les multimédias et l’audiovisuel. Ensemble des technologies issues de la convergence de l’informatique et des techniques évoluées du multimédia et des télécommunications, qui ont permis l’émergence de moyens de communication plus efficaces, en améliorant le traitement, la mise en mémoire, la diffusion et l’échange de l’information . La diffusion rapide des accès à l’Internet à haut débit a permis une explosion des usages des services audiovisuels qui prennent une importance accrue dans le concept des TIC, non seulement au niveau de la communication, mais aussi au niveau de la gestion des informations et des connaissances et au niveau de leur diffusion. Cette extension du concept des TIC est à l’origine de nombreux débats en raison de l’importance de son impact sur la société. 1990 et au début des années 2000 pour caractériser certaines technologies dites  nouvelles .

La qualification de  nouvelles  est ambigüe, car le périmètre des technologies dites nouvelles n’est pas précisé et varie d’une source à l’autre. En raison de l’évolution rapide des technologies et du marché, des innovations déclarées  nouvelles  se retrouvent obsolètes une décennie plus tard. Parfois il s’agit de distinguer les technologies basées sur l’Internet par opposition aux télécommunications traditionnelles. Parfois, les NTIC incluent aussi la téléphonie mobile, mais les premières technologies mobiles qui ont plus de trois décennies peuvent-elles être qualifiées de  nouvelles  ?