Etudes sur la mort N°137 2010 La mort dans la ville PDF

Allemagne à Dortmund où etudes sur la mort N°137 2010 La mort dans la ville PDF corps ont été sortis de la mine à la suite du  coup de grisou  du 11 février 1925. Le grisou est l’une des formes de carbone fossile. Il se distingue du gaz naturel par sa composition et sa formation. Très redoutées des mineurs, les explosions, appelées  coups de grisou , ont causé de nombreuses victimes dans les mines profondes du monde entier.


Tout en tenant compte de limprévision des recensements dans le tiers monde, on peut estimer, quaux environs de 2050, la population urbaine dépassera, pour la première fois, la population rurale. Lurbanisation sest faite très rapidement : en 1956, le monde comptait 86 villes dun million dhabitants ; en 2006, on en dénombre 400. Les villes ont absorbé près des 2/3 de lexplosion de la population mondiale depuis 1950. La taille des villes augmente. Beaucoup réunissent plus de 8 millions dhabitants, certaines plus de 20 millions : Tokyo, Mexico, ShangaÏ, BombayOn voit aussi se former des mégalopoles englobant toute une région(par exemple le futur Grand Paris). Lurbanisation explosive prédomine en Asie, en Amérique du Sud et, surtout, en Afrique. Leur rapide développement est la conséquence de lexode rural et de la surpopulation. Cette urbanisation à marche forcée a des conséquences écologiques : dégradation de lenvironnement, amputation des terres agricoles et, par les transports que la ville multiplie, pollution atmosphérique et émission de gaz à effet de serre. Lautre phénomène majeur lié au précédent est la croissance rapide dimmenses bidonvilles qui réunissent toute la misère du monde ; surpeuplement, logements de piètre qualité ou absents, accès insuffisant à leau saine, manque dhygiène, insécurité, malnutrition, rendant la survie difficile. La mortalité, notamment infantile y est très élevée. Face à la violence de lexclusion économique, les habitants des bidonvilles réagissent par la recherche dun travail informel (petits emplois sous payés et instables) et aussi par la haine et la violence : crimes, vols et viols. Les gangs, les narco trafiquants, le nihilisme religieux hostile au modernisme y trouvent un terreau favorable.

Le mot grisou vient de grégeois. L’essentiel de ce gaz n’est pas libre mais adsorbé dans le charbon en place. 3 de gaz par jour, mois ou année, et par tonne de charbon ou de roche-mère grisouteuse. Deux facteurs importants sont le  mode et degré de détente du massif influencé par l’exploitation et la pression du gaz. En raison du broyage dû à l’abattage, le gaz se dégage plus rapidement de la veine exploitée que des couches voisines au toit et au mur .

1960, dans le cadre des travaux de recherche européens lancés ou encouragés par la CECA. L’Ineris cherche à étudier les valeurs de pressions nécessaires au piégeage du gaz dans la porosité du charbon par l’eau. La composition des grisous explosifs des bassins houillers britannico-franco-belgo-rhénan variait entre les limites suivantes. 3 et sa densité par rapport à l’air est de 0,558.

De plus, il est inodore et incolore. La grisoumétrie est la mesure de la teneur en grisou. Des grisoumètres, basés sur la combustion catalytique du grisou sur un fil de platine allié, sont utilisés pour la détection du grisou. Il fait à ce titre partie des  séquelles minières  à gérer dans le cadre de l’après-mine. Depuis le 1er mars 2007, Gazonor est l’unique exploitant des trois sites qui valorisent selon l’entreprise 12 térawatts-heures par an de gaz soit l’équivalent de la consommation d’une ville de 60 000 habitants.

Le coup de grisou est une explosion accidentelle de gaz dans une mine. Son apparition est restée très mal comprise et donc difficile à prévenir jusqu’à la fin des années 1950. En 1967, malgré 8 ans d’études, les experts de la CECA considéraient que le problème de la prévention n’était pas encore résolu. Quelle est la nature et la composition du gaz, connu dans les houillères du pays, sous le nom de feu grisou, et par les naturalistes, sous le nom de feu brisou ou terrou ? Davy a découvert qu’une flamme enfermée dans un maillage très fin n’enflamme pas le grisou. L’un des types de lampe de Davy, utilisé comme détecteur et outil de quantification de grisou, grâce à une jauge de mesure de la hauteur de flamme. En présence de grisou, la flamme grandit et prend une teinte bleutée.

1960, et que les ingénieurs travaillent encore à la règle à calcul, on cherche de nouveaux moyens d’optimiser l’aération des mines. Les lampes de mineur à flamme ont vite évolué vers une flamme protégée : l’air entre par un tamis spécial pour alimenter la flamme, l’atmosphère globale n’est pas en contact avec elle. C’est pour cette raison aussi que la mécanisation des mines s’est faite, au départ, en utilisant l’air comprimé. L’acheminement et l’utilisation de l’électricité dans les mines  grisouteuses  nécessitent des précautions particulières. Les moteurs électriques et autres générateurs d’étincelles électriques, tels que les contacteurs, doivent être enfermés dans des  enceintes ou coffrets antidéflagrants  qui empêchent la propagation vers l’atmosphère ambiante d’une éventuelle inflammation de l’atmosphère peut-être grisouteuse contenue dans l’enceinte antidéflagrante. Une quantité importante de gaz à effet de serre a ainsi été rejetée dans l’atmosphère. Le risque et la gravité des explosions de grisou augmentent avec la profondeur de l’extraction.

Des tests d’affouillement hydrauliques sont par exemple faits au Siège Ste-Marguerite de la S. Arrêt définitif de l’extraction du charbon dans la concession. Catastrophe la plus meurtrière du bassin de la Loire. La plus importante catastrophe minière d’Europe. La catastrophe minière la plus meurtrière à ce jour.