Electrophysiotherapie et rééducation fonctionnelle (3e ed.) PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Sauter à la navigation Sauter à la recherche L’électrothérapie est l’emploi de l’électricité dans un but thérapeutique. Gravelot montrant l’électrisation d’une patiente au moyen d’une machine électrostatique. Des phénomènes naturels électriques étaient connus et utilisés à des fins médicales dès la electrophysiotherapie et rééducation fonctionnelle (3e ed.) PDF Antiquité égyptienne.


L auteur nous présente de façon claire et didactique l electrophysiothérapie intégrée au sein de la rééducation fonctionnelle. Partant des paramètres physiques et de leurs propriétés biologiques, le lecteur se construit une classification simple qui débouche sur des indications précises dont la technologie d application est illustrée de nombreux montages originaux. Table des matières : Courants utilisés en électrothérapie Propriétés biologiques et indications Technologie Applications types en rééducation fonctionnelle Ondes mécaniques Ondes électromagnétique Myofeedback.

Londres dès 1767 au Middlesex Hospital et dix ans plus tard au St. Il les utilise chez l’homme dans le traitement de certaines maladies neurologiques. Appareil d’électrothérapie utilisé dans les années 1920. Musée des cultures populaires du Wurtemberg, Waldenbuch. Appareil d’électrothérapie de la société SETMA utilisé dans les années 1980.

D’autres différences dans les propriétés de l’excitation des fibres musculaires existent entre courant continu et alternatif. Le courant alternatif permet au contraire de produire de fortes contractions quel que soit l’état du muscle. Pages de garde de la première édition du manuel d’électrothérapie de 1882. Depuis ces découvertes les techniques de rééducation fonctionnelle basées sur les contractions musculaires se sont développées en utilisant des ondes biphasiques symétriques. Les utilisateurs de TENS peuvent expérimenter différents placements d’électrodes. Les électrodes peuvent être placées sur le territoire douloureux, autour du territoire douloureux ou sur le trajet du nerf afférent au territoire douloureux.

Plusieurs essais sont parfois nécessaires pour trouver la bonne combinaison entre positionnement des électrodes et type de programme, pour une efficacité maximale, et constater si l’appareil TENS a un effet bénéfique ou non sur la douleur. Cette technologie est très utilisée aux États-Unis et en Allemagne, dans le traitement de la douleur en remplacement des analgésiques. La prise en charge par les caisses d’assurance maladie de ces appareils est assurée pour les patients atteints de douleurs neurogènes d’origine périphérique. On peut l’utiliser à domicile en longue durée avec des appareils portables à prix réduits.

TENS à la location par le patient puis à l’achat en cas de succès thérapeutique. Ces appareils sont disponibles en pharmacie ou chez les revendeurs de matériel médical. L’électrostimulation à visée excito-motrice peut suivre plusieurs objectifs : la modification du volume du muscle, la modification de son activité fonctionnelle ou une modification d’ordre métabolique. La réponse neuro-musculaire va dépendre des caractéristiques du courant utilisé.

2 500 Hz, restent stationnaires jusqu’à 5 000 Hz, puis décroissent rapidement jusqu’à l’inexcitabilité neuro-musculaire qui caractérise le début de la haute fréquence. Généralement, la gamme thérapeutique des courants de moyenne fréquence, de type sinusoïdal alternatif, va de 1 000 à 8 000 Hz. Enfin, elle procure aussi un effet vasodilatateur plus important. En effet, le courant de moyenne modulé en BF ou interférentiel présente alors aussi un effet antalgique pour le traitement des douleurs rhumatismales ou lombaires. La plupart des appareils délivrant des courants de moyenne fréquence sont des appareils stationnaires qui ont peu à peu disparu dans les cabinets de kinésithérapie. En effet, ces dernières années ont vu le développement des petits appareils portables, fonctionnant sur piles ou batterie grâce à la miniaturisation de la technologie.

On utilise une onde modulée avec une porteuse de 4 000 hertz avec le même signal de base que le TENS. L’onde pénètre la peau en profondeur avec des doubles électrodes. Au croisement de celles-ci, le signal génère la fréquence de base de type TENS. Les faits montrent que les courants interférentiels ont des effets là où la TENS n’a pas eu d’efficacité mais la technique est plus sophistiquée. Notice historique sur l’Électrothérapie à son origine. Ve année, no 10, 15 octobre 1885, p. John Wesley, Jean-Paul Marat and James Graham  Annals of Medical History 1922, Vol.