Dictionnaire des figures de style (Lettres) PDF

La littérature chinoise a une place à part dans l’histoire de l’humanité, étant donné le culte réservé à la chose écrite en Chine et le caractère unique des caractères chinois, qui tirent leur origine de rites divinatoires et se différencient radicalement des systèmes phonétiques utilisés dans la majorité des autres langues. On peut donc considérer l’émergence de la littérature chinoise au moment où les idéogrammes chinois ont quitté leur vocation originelle pour se constituer en caractères utilisables indépendamment, sans doute 2000 ans av. Ces premiers écrits gardent toutefois une rigidité canonique ou une vocation philosophique qui pose parfois problème avec la notion occidentale de  littérature . Les premiers textes dictionnaire des figures de style (Lettres) PDF en Chine sont des inscriptions oraculaires.


Ce dictionnaire, qui offre deux chemins d’accès aux figures de style, permet à tous ceux qui étudient la langue française ou s’y intéressent de se familiariser plaisamment avec elles grâce à une présentation claire et un langage accessible.
Sa classification alphabétique présente pour chaque figure son étymologie, une ou plusieurs définitions, un slogan ou un condensé de la définition, de très nombreux exemples littéraires, journalistiques ou de la langue quotidienne. Des remarques font état des nuances souvent ténues qui existent entre les différentes figures.
Sa classification thématique, livrant sous forme de planches illustrées les caractéristiques les plus évidentes des figures de style, effets et moyens confondus, permet de retrouver aisément, après avoir identifié l’écart fait par rapport à la norme, le nom de la figure ainsi créée de même que celui de toutes les figures partageant la même caractéristique. Ces planches sont accompagnées de définitions et illustrées d’exemples.
 – Ces deux classifications répondent à deux positionnements du lecteur :
– celui-ci connaît le nom d’une figure de style, sans pouvoir pour autant la définir : il se reportera à la classification alphabétique ;
– celui-ci sait être en présence d’un écart stylistique, mais ne connaît pas le nom de la figure qui lui correspond : il consultera le dictionnaire thématique.
Nicole RICALENS-POURCHOT, docteur en linguistique (Ph. D.) a enseigné à Montréal (Québec) la linguistique et la littérature française à l’université McGill et au collège anglophone Marianopolis. Elle a publié un Lexique des figures de style, paru en 1998 chez Armand Colin, des traductions, des textes didactiques.

Un signe figurant une liasse de lattes en bois ou en bambou atteste que le  livre  existait à une époque très reculée. Pour des articles plus généraux, voir Dynastie Zhou, Période des Printemps et Automnes et Période des Royaumes combattants. Collections de la Bibliothèque du Congrès. En raison de la destruction des livres ordonnée par l’empereur Qin Shi Huang en 213 av. Antiquité qui nous sont connus ont en fait été reconstitués par la suite sous la dynastie Han. On y trouve des chants religieux, des chants de cour ainsi que des chansons populaires. Annales du royaume de Lu et couvrant les événements qui vont de 722 à 468 av.

Les Chants de Chu sont une anthologie composée sous les Han, mais la moitié de ces chants datent de l’époque du royaume de Chu. Odes mineures du Classique des vers. Pour des articles plus généraux, voir Dynastie Qin et Dynastie Han. Estampage d’une tombe de la dynastie Han. La biographie de Jing Ke figure parmi celles consacrées aux spadassins, dans la dernière partie des Mémoires historiques de Sima Qian.

Les fu décrivent les parcs, les chasses ou les palais des différentes cours, et se caractérisent par leur composition en phrases parallèles dans une langue précieuse et savante. Han en 177, avec pour fonction de composer des hymnes pour les sacrifices, de la musique de cour, mais aussi de recueillir des chansons populaires, afin de prendre la mesure de l’opinion. Les poèmes issus de ce Bureau appartiennent à un genre portant le même nom, le yuefu. Les Dix-neuf poèmes anciens, recueil anonyme datant de cette période, présentent des similitudes avec les yuefu. Le Fu du parc Shanglin de Sima Xiangru.

Le confucianisme est délaissé par les lettrés au profit du taoïsme ou du bouddhisme. Les tendances qui apparaissent avec les poètes de l’ère Jian’an s’affirment dès la génération suivante, avec les Sept Sages de la forêt de bambou, qui affichent leur goût pour l’alcool, la liberté et l’anticonformisme. Refusant de faire carrière, influencé par le taoïsme, il mène une vie retirée à la campagne, qu’il vante dans sa poésie au style simple, ainsi que son goût pour le vin. Trésor national du Japon, Musée national de Tokyo. Leur succès s’explique à la fois par le penchant des lettrés à considérer toute information, même peu sûre, digne d’intérêt d’un point de vue historique et par la moindre influence du confucianisme durant cette période.

La fin de l’empire unifié des Han conduit à considérer la littérature en tant que phénomène autonome, et non plus sous l’angle des préoccupations morales et utilitaires qui était celui du confucianisme. Pour des articles plus généraux, voir Dynastie Sui et Dynastie Tang. Dans le même temps ces dynasties héritent des traditions de la période des dynasties du Nord et du Sud : la prose en phrases accouplées, la poésie de cour, la critique littéraire fondée sur un jugement exclusivement esthétique des œuvres. Feuille d’un album illustrant des poèmes de Du Fu, par Wang Shimin, 1666. La poésie des Tang fait la synthèse des traditions antérieures, depuis la simplicité des poèmes Han jusqu’à la poésie maniérée des dernières dynasties du Sud. Le système des examens impériaux, où est imposée une épreuve de poésie, fait que cette dernière n’est plus exclusivement une pratique aristocratique, mais touche de nouvelles couches sociales.

Han et des dynasties du Nord et du Sud et se caractérise par son absence de règles tonales ou métriques. Malgré un ensemble de règles précises en matière de tons, de rimes, etc. Les deux grandes figures que sont Li Bai et Du Fu sont traditionnellement associées, en raison même de leur caractère opposé. Sa poésie se rattache pour l’essentiel aux genres anciens, tel le yuefu.