Cette personne qui n’aimait pas les chiens PDF

En tous cas, il y eut des époques où il en était ainsi, comme, par exemple, à la fin du XVIIIe siècle, lors de l’apparition de cette expression. L’homme dirigeant le ménage et étant en partie vêtu d’une culotte, porter la culotte s’est donc très naturellement dit de celui qui avait l’autorité dans le couple. Mais comme il faut toujours des exceptions confirmant la règle, il y a aussi des couples où c’est la femme qui dirige, qui mène tout son monde à la baguette. Et, en réalité, c’est uniquement dans ce cas que l’expression s’emploie, lorsqu’on dit de la femme qu’elle porte la culotte cette personne qui n’aimait pas les chiens PDF considérée comme le symbole de l’autorité masculine au foyer.


Un chien crucifié, près d’un clochard qui lit.
Le nom d’un ancien flic sur la médaille du collier.
Un détective privé, dépressif, et sa jeune secrétaire disparue.
Un policier impitoyable…
Et la folie de l’être humain.

L’auteur de « 666e kilomètre » frappe ici très fort, livrant un roman noir peuplé de personnages aussi troublés que touchants.

Exemple « On disait au ministère, sans y mettre ombre de malice, que, dans le ménage, c’était le mari qui portait les jupes et la femme les culottes. Compléments On disait aussi « porter le pantalon » ou « porter les braies », ces dernières étant, selon le TLFI un « vêtement en forme de culotte ou de caleçon, ajusté ou flottant, porté par plusieurs peuples de l’Antiquité et encore en usage dans les campagnes au Moyen Âge ». Cette traduction sera définitivement supprimé et ne peut pas être récupéré. Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même.

Mais avec le temps il y a de vrais changements : il y a parfois la femme qui dirige. George Sand fit scandale en transposant cette expression figurée dans la réalité. Inspecteur de l’Education Nationale de ma circonscription nous interdisait encore d’enseigner en pantalon ? Bon, c’est pas tout ça mais je vous laisse.