Caméra subjective (Documents Français) PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Caméra subjective (Documents Français) PDF pratique : Quelles sources sont attendues ?


A l’origine, ce livre devait être un véritable « journal de campagne », dans lequel Anne Sinclair tenait la chronique quotidienne de l’élection présidentielle. Ce journal, qui démarrait en mai 2001, devait s’achever le 5 mai 2002 sur le nom du vainqueur. Dans ces « choses vues », dans ces coulisses de la vie politique, Anne Sinclair croquait, avec allégresse, les uns et les autres, et toute la classe des élites républicaines y était portraiturée « en situation ». Jospin et Chirac bien sûr, avec leurs tempéraments si disitincts ; mais aussi les seconds rôles, de François Hollande à Jean-Pierre Raffarin, de Bayrou à Fabius ou à Pasqua, de l’égo surdimensionné de Nicolas Sarkozy à la vanité inextinguible de Olivier Schrameck… Ce journal – ni chiraquien ni jospiniste – proposait donc une exploration de la politique conçue comme une affaire de professionnels et entièrement inscrite dans « le cercle de la raison ». Evidemment, il y manquait un personnage, Jean-Marie Le Pen, que l’auteur s’est toujours interdit de traiter en homme politique comme les autres. C’est dire qu’au soir du 21 avril, Anne Sinclair a compris qu’elle avait privilégié une France qui n’était pas celle qui venait de s’exprimer dans les urnes… A partir de là, son journal prend une autre tournure. Certes, Anne Sinclair continue de suivre au jour le jour les acteurs officiels, mais avec un esprit autocritique sur elle même, sur son regard, sur sa conception de la politique comme pratique raisonnable et rationnelle. Avec elle, nous pénétrons dans l’intimité d’un Parti Socialiste totalement déboussolé. Placée aux premières loges, elle décrit le traumatisme de sa famille politique, l’amère victoire des adversaires d’hier, le triomphe (provisoire ?) d’un tribun populiste. Ce livre est ainsi un document irremplaçable, non seulement par les informations qu’il procure mais aussi par le trouble de celle qui mène l’enquête et qui, à mi-chemin de son investigation, s’avise qu’elle a peut-être été sourde à la réalité de la France d’aujourd’hui.

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Cet article est une ébauche concernant le jeu vidéo. Il est sorti sur Xbox One le 20 mai 2014. Comme dans Amnesia, le personnage ne possède aucune arme et ne peut pas attaquer les antagonistes : il sera donc contraint de courir ou de se cacher pour survivre. Le jeu est très sombre, voire dépourvu de lumière naturelle, ce qui oblige le joueur à utiliser la vision nocturne de sa caméra, le seul objet dont il est équipé.

La caméra possède un temps d’utilisation infini, mais la vision nocturne a une longévité très courte et nécessite des batteries pour fonctionner, objet pouvant être trouvé tout au long du jeu. Filmer enregistre les événements et inscrit des remarques dans le carnet de notes du joueur. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Miles Upshur est un reporter enquêteur et le protagoniste principal d’Outlast. Il arrive à Mount Massive Asylum pour enquêter sur les activités étranges qui s’y déroulent à la suite d’un mail envoyé par un employé de l’asile. Durant son exploration de l’asile, il se fait sectionner deux de ses doigts par Richard Trager. Le Walrider , aussi connu sous le nom de l’Essaim, est l’antagoniste principal et l’ennemi final d’Outlast.

Il est la cause de la folie qui semble contaminer la plupart des résidents de l’asile et est la déité de la religion du Père Martin et de ses adeptes. Il est rencontré une première fois au début du niveau des égouts, après s’être échappé de la prison. Le Père Martin Archimbaud est le second protagoniste d’Outlast. C’est un homme très religieux qui se proclame lui-même comme étant un prophète. Il empêche Miles de fuir l’asile tant qu’il n’aura pas, selon des dires, rempli sa mission de témoin. Après avoir révélé à Miles comment quitter l’asile, il sera brûlé vif par des pensionnaires à sa demande, un sacrifice à la gloire du Walrider.